{°Ten'shi no Gakuen

Deux clans, deux mondes, deux races, Akuma,Ten'shi ou simple humain, le choix est votre ~
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
~Hello Invité ! Bienvenu sur Ten'Shi no Gakuen ! Le forum est en construction, mais vous pouvez déjà vous inscrire ~

Partagez | 
 

 {° Aaron MacAlister {100% !

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron M.Alister
Modo
Modo
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 26/08/2010
Localisation : Pas très loin de ma Déesse, je présume...

MessageSujet: {° Aaron MacAlister {100% !   Ven 27 Aoû - 19:14

C.A.R.T.E - D'I.D.E.N.T.I.T.E

N O.M / P.R.E.N.O.M

•Nom: MacAlister.
•Prénom: Aaron
•Âge: 17 ans.
• Sexe: Il me semble qu'il est masculin ?
• Origine: Anglo-japonaise.
• Clan: T'en'shi, bien sûr.
• Métier: Bras droit de la Reine. Cool

•Détails ?: Aaron perçoit les auras ? Est-ce un détail ? (:
• Pouvoir: Invocations avec des cartes.
• Description du pouvoir: Hum... par où commencer pour vous décrire son malicieux petit pouvoir ? Bref, trois gros paquets de cartes, trois catégories différentes. Les cartes pièges, les cartes magies, et les invocations. Ce pouvoir est unique, et se transmet de génération en génération dans la famille d'Aaron. Mais certes, là n'est pas vraiment la question. Sa magie se joue en fonction des doigts de sa main, tout comme ses cartes. Car voyez-vous, trois doigts sur les cinq sont consacré à une pile spéciale, plus le pouce qui est adapté pour chacune. Voyons voir de plus près. Avec l'index, il se doit de tirer des cartes d'invocations (qui peuvent être n'importe quoi, tout dépendra de la carte qu'il choisira dans son jeu), avec son majeur, il se doit de tirer celles dont la caractéristique est "magie", puis avec l'annulaire, les cartes pièges. S'il se trompe, le sort est rompu, et par conséquent tout s'annule, et le jeune garçon est sans protection. Mais... il faudrait vraiment qu'on arrive à le distraire pour qu'il puisse faire erreur. Oh, petit plus, Aaron est comme relié à ses invocations, du coup, avant d'activer une carte, il doit faire couler de son sang sur cette-dernière. Enfin, qui dit "relié" dit également que, lorsqu'on attaque l'une de ses bestioles, il ne reste pas de marbre, et est tout de même touché. Et oui, il n'est tout de même pas invincible, notre petit Aaron. Donc par conséquent, il doit faire énormément attention à la bête qu'il va invoquer, ce qui demande une certaine concentration, ce qui est plutôt difficile lorsque l'on est au beau milieu d'un champ de bataille, je dois vous l'admettre. Mais bon, Aaron maîtrise plutôt bien la chose, étant très calme de nature, l'embêter et le distraire reste une lourde tâche. Bonne chance, il n'est pas n'importe qui tout de même.



A.S.P.E.C.T - P.H.Y.S.I.Q.U.E

M I.R.O.I.R.E M.I.R.O.I.RE ~
Une silhouette se dessine au loin, elle a beau paraître fine, elle ne semble pas pour le moins masculine, sous des traits sans aucunes courbes particulières, qui sont pourtant permanentes chez le chromosome X. On peut donc facilement en conclure qui est un homme, comme les autres, du moins… à la base. Il dispose de deux belles et longues jambes sur lesquelles il se tient bien droit, on peut le considérer comme grand ou bien, normal, du haut de ses un mètre soixante-quinze. Bien que j’ai parfaitement conscience qu’il y a beaucoup plus grand que lui. Ses bras ne sont pas très développés, mais quelques muscles y résident, dotés d’une force peu ordinaire. Comme quoi, l’habit ne fait pas le moine, méfiez-vous. Son buste tout aussi fin que ses bras, cache quelques atouts sous des vêtements. En effet, il se trouve qu’il est bien bâtit à cet endroit-là. Mais… qui viendrait chercher ici ? Personne, donc on continue de le prendre pour un gringalet.
Veuillez prêter votre noble attention sur la peau d’Aaron, voyez-vous, elle est extrêmement blanche et peut virer quelques fois au gris pâle. Ce qui est très étrange, je vous l’accorde. D’ailleurs, à cause de celle-ci, notre ange ne peut pas bronzer comme tout le monde. Il reste toute l’année blanc comme de la neige, voir aux reflets du soleil, légèrement rosé ou grisâtre. Ce qui lui donne un certain charme, oui, tout comme pourrait en effrayer d’autres. Victime de nombreux propos discriminatoire à cause de celle-ci tout autant que de magnifiques compliments. Un être pur, voilà comment on pourrait le qualifier en le voyant de déplacer avec ce blanc collé à la peau. Mais bien sûr, ce n’est qu’une image pour le décrire. Aaron cache beaucoup de choses… voyez-vous. Mais bon, au fin fond de son âme, il s’avoue que son physique est très avantageux parfois. Car, il lui sert à reconnaître qui est prêt à l’accepter pour ce qu’il est et aussi pour qui il est. Une phrase forte qu’il n’arrête pas de se répéter dans un coin de sa mémoire. Mais ce travail ne peut qu’être accomplit grâce à son petit don extraordinaire.
Ses yeux… on pourrait presque les oublier. D’un marron sombre, voir un petit peu plus foncé, se rapprochant la plupart du temps d’un noir profond, ils arrivent facilement à se cacher, et à donner un air livide à notre camarade. Un regard livide et froid, ce qu’il n’est pas en réalité. Ils sont également étirés, formés comme une amande. Ce qui prouve un peu plus son origine, qui est japonaise. Sur ses yeux typés, de longs cils ont été hérités de sa mère. Mettant en valeur les amandes qu’il porte très bien. Et pourtant son regard parait tellement perçant, qu’il en effraie la plupart des personnes. Qui pourrait croire qu’il n’est au fond, qu’un gros nounours ? Personne, en effet, face à son apparence plutôt imposante, personne, je dis bien, personne ne pourrait croire ça de lui. Vous savez, les trois quarts de la population, aujourd’hui, se préoccupent plus de l’apparence qu’autre chose. Et oui, dure réalité n’est-ce pas ? Bien évidemment, Aaron fait parti du quart restant.
Puisque je parlais de ses yeux, pourquoi ne pas continuer en parlant de la totalité de son visage ? Et bien… c’est partit. Peu importe l’expression qu’il peut donner, ses deux pupilles donnent toujours un air inexpressif au jeune garçon, comme si toute la joie qu’il émanait n’était que pur spectacle, un simple travail d’acteur. Tout cela, à cause de son visage, au menton étrangement triangulaire, tel une poupée en porcelaine. Oui, c’est exactement ça. Une poupée à bien du mal à montrer ses émotions. Et qui, au moindre étirement de lèvre, parait provoquer l’apocalypse. Ses lèvres sont fines et bien dessinées, aussi blanches que son teint angélique aux douces courbes légèrement mises en avant. Oui, le jeune homme est donc fait comme cela. Un visage bien étiré, qui est modelé pour être neutre. Certes, il a donc des yeux, comme je vous l’ai déjà énoncé, profonds et sombres. Au-dessus de ces iris métalliques, des sourcils y sont dessinés avec une certaine attention. Fins et longs, s’étirant presque parallèlement aux amandes. Et pour accompagner ces derniers, un nez droit et plutôt imposant, aux narines fines et quasi-invisibles. Il dispose également de deux joues, fines et douces, que les femmes adorent caresser. Lui répétant encore et encore qu’il est aussi doux que de la soie. Ce qui le fait sourire. Bien à côté de ses joues sont placées deux oreilles parfaitement symétriques les unes par rapport aux autres. Pas très grandes, mais souvent couvertes par ses cheveux. Et pour en finir avec ce dernier (c’est-à-dire le visage), je vous parlerais de son front. Pas très haut, se cachant sous une touffe foncée. Je parle bien sûr de sa frange.
Sa frange recouvre donc la totalité de son front, de longues mèches disproportionnées, traverse son visage, de droite à gauche, un peu de partout. Cachant même parfois ses deux iris. Certes, parlons donc, maintenant de la totalité de ses cheveux. Il sont fins et lisses de nature, il n’a donc, jamais eut recourt à ce que l’on appelle « les plaques » ou bien « le lisseur ». Ils ont été ajoutés pour être tout aussi sombres que ses deux pupilles. Ils sont donc d’un brun-noir, aux reflets grisâtres ou marrons. Tout dépend en fait. Et même si ses cheveux sont lisses, ils sont encombrés par un certain volume.
Et pour finir, son style vestimentaire. Hum… Vraiment, disons qu’il n’en a pas vraiment, mais aime se promener en kimono ou en chemise blanche avec un pantalon noir. Et les jours d’hiver, il se contente d’y ajouter une veste noire. Hum… en effet, ce n’est pas très recherché comme style. Mais notre Aaron n’aime pas trop se casser la tête. Il est comme ça…


A.S.P.E.C.T - P.S.Y.C.H.O.L.O.G.I.Q.U.E

J .E S.U.I.S C.O.M.M.E J.E S.U.I.S !
"Aaron… ce jeune garçon a toujours été… comment expliquer cela de façon concrète ? Bizarre ? Étrange ?
Pour faire plus simple, il a toujours aimé rester dans son coin, à regarder les autres. Pourquoi ? Ceci est une bonne question… disons que notre jeune garçon a une caractéristique plutôt spéciale. Celle d’apercevoir les auras. En découvrir de nouvelles, de couleurs différentes est un vrai passe-temps pour ce jeune homme, et ceci depuis sa plus tendre enfance. C’est pour cela que, regarder les personnes passer lui suffit pour se divertir. Mais ce n’est pas pour autant qu’il est associable, bien au contraire. Disons même qu’il est du genre à aller vers les autres. Il aime le contact ainsi que la chaleur humaine. Oui, il est comme ça. Donc, ne vous inquiétez pas trop s’il vous tripote par ici ou par là. Prenez-le comme… un geste d’affection ?
Comme si le jeune homme n’était pas assez étrange comme ça, il a fallut qu’il soit plus ou moins différent des autres. Mais ce n’est pas pour autant que son caractère a changé. Non non, il est toujours resté le jeune garçon chaleureux et à la fois distant. C’est ce qui fait son charme après tout. Ensuite… que pourrais-je bien vous raconter sur ce jeune garçon ? Son look excentrique en agace plus d’un. Disons qu’il aime se mettre en avant, même si il est souvent en arrière, loin des autres (quel jeu de mots). Certes, le jeune garçon, comme vous avez pût le constater, est loin d’être timide. Vous lui parlez, qu’il vous connaisse ou pas, il vous répond. Comme il se doit. Mais bon, ceci ne lui empêche pas d’être direct. Ah, ça oui, s’il ne vous connaît pas, il vous répond, mais… il cherchera directement à savoir qui vous êtes, étant un poil curieux.
Disons qu’il n’est pas pour autant parfait, comme tout le monde j’imagine ? Le jeune homme n’a jamais eut un seul véritable ami durant les dix-sept années vécues. Même s’il est plutôt sociable, et qu’il pas mal de bonnes qualités. Il ne fait pas facilement confiance aux gens, et a beaucoup de mal à s’attacher à quelqu’un. Son « handicap », si on peut le voir comme ça, lui a permis de se méfier de tout le monde. Oui, et c’est ce qu’il fait. Ensuite, deuxième point, tout le monde le trouve bizarre. Et, qui voudrait être ami avec quelqu’un de bizarre ? C’est ça la véritable question. Tout le monde s’est tenu à l’écart du jeune garçon. Ayant un teint de peau plutôt… cendré ? Très pâle. Et tous ceux qui ont tenté une approche avec ce dernier, Aaron a accepté de discuter, plaisanter avec eux. Mais sans plus.
La solitude ne dérange pas Aaron. Il aime le silence, aussi bien que le bruit. Rester seul, aussi bien qu’accompagné. Peu importe le comment il se retrouve, il est toujours bien et trouve toujours quelque chose pour s’occuper. Car le jeune homme a une montagne d’idées dans son cerveau. Ce qui ne lui déplait pas, au contraire. Oh, j’oubliais. S’il s’avérait un jour, qu’il trouve un véritable ami, je pense qu’il agirait de façon plus… amicale. Et il pourrait même se montrer plutôt collant, ce qu’il n’a pas l’habitude d’être. Mais, il pourrait être également loyal, ne jamais le laisser tomber et toujours être là pour lui durant les moments difficiles. Oui, je pense qu’Aaron serait comme ça, quelqu’un de loyal et fidèle. Hum, puisque l’on rentre dans le vif du sujet, je tiens à dire qu’Aaron n’aime pas spécialement la baston, bien qu’il soit un homme. Mais bien évidemment, si l’on s’en prend à ses amis, il ne va pas rester assis à côté, à regarder le spectacle. Mais bon, puisque ce n’est jamais arrivé (puisqu’il n’a aucun ami), il a toujours été spectateur. Il n’aime pas utiliser sa force. Contrairement à ce que l’on pourrait penser en regardant ce gringalet, il en a beaucoup plus qu’il ne semble ! Mais il a horreur d’en prendre bon parti. Il préfère les mots aux poings. Car il se trouve, qu’au fond, c’est beaucoup plus blessant, et par conséquent, plus efficace.
Aaron est une personne dont il est difficile de provoquer. Il ne se battra jamais sans une raison radicale. En général, on pourrait le considérer comme « tolérant ». Même s’il ne fait pas confiance aux autres, il lui arrive parfois de se mettre entre deux personnes et de les aider à trouver un terrain d’entente afin que chacun d’entre eux soit content. Mais parfois, lorsque tout cela tourne vraiment mal, il revient à sa place initial, c’est-à-dire : assis, regardant le combat. Oui, c’est aussi simple que ça. Le jeune homme ne force jamais les choses à se faire. Si il n’y arrive pas, il ne cherche pas plus loin. Il est donc, prudent. Il sait jusqu’où il doit aller, et sait tout de suite à quoi ça va mener. Aaron est une personne charitable, ah, même s’il ne vous connaît pas, il fera tout pour vous aider. Comme tout le monde se doit de faire. Vous soigner, vous héberger ne le dérange pas. Puisqu’il « aime tout le monde ». Si je puis le dire ainsi. Il cherche à faire le bien autour de lui, sans pour être autant déterminé. Il fait avec ce qu’il peut. L’argent lui voue bien des choses."


S.T.O.R.Y

J .E S.U.I.S C.O.M.M.E J.E S.U.I.S !
« Chapitre I – Et si… ce n’était pas pure merveille ? »
France, Paris, la veille du dix-huit décembre.
Les flocons tombent, l’hiver est à nos côtés. Décembre nous retient sous son manteau blanc. Les nuages jouent de diverses formes, variant les couleurs du gris au blanc. Aucun petit morceau de ciel bleu traversant la loyale avenue des Champs-Élysées. Et pourtant, tout reste bruyant et surpeuplé. La capitale toujours aussi transparente, malgré les nombreux flocons qui ensevelissaient la ville. Les boutiques étaient pleines à craquer, tout comme les places les plus populaire. La tour Eiffel dressait son manteau blanc face aux habitants. Le spectacle était magnifique, et à la fois malencontreux. Le froid qui tapait aux oreilles, aux nez tout comme aux mains des passants était accablant. La moitié de la population cherchait un abri, et le reste était niché dans les voitures, et donc, embarqués dans de longs bouchons. La neige devenait dangereuse, plusieurs vols ont été annulés. Notamment celui d’une famille, une qui pourrait paraître comme les autres. Un homme et une femme, un couple, la femme enceinte. Voilà trois jours qu’ils étaient bloqués à l’aéroport, attendant avec une certaine impatience que le vol pour le Japon soit présenté sur le tableau d’affichage. Mais, ils avaient beau espérer, ce dernier semblait à la traîne. Nombreuses étaient les personnes voulant retourner dans ce pays, en ce dix-sept décembre. Et pourtant, nous nous attardons sur un couple banal. Enfin, le à quoi nous nous intéresseront, ce sera ce petit ballon sous le tee-shirt de la jeune femme. En d’autres termes plus positifs, le bébé.
Enfin, examinons cette famille comme il se doit. Le couple était composé de deux jeunes mariés, le mari, Bryson, était un humain, un chef d’entreprise renommé au Japon. Issu d’une famille modeste, il n’a jamais eut besoin de grand-chose tout au long de sa vie. Son nom a toujours été Mac Alister. Et c’est d’ailleurs le nom de la famille, ici présente. Monsieur et Madame M. Alister. Sa femme, Mai, était une jeune japonaise sans passé ni présent, issue d’une famille angélique. Elle était un designer pour une boutique plus ou moins connue dans son pays, confectionnant de nombreux habits de couleurs. Ces deux personnes se sont rencontrées, par grand hasard, dans la boutique de Mai. Bryson était partit un mois en voyage d’affaire à Tokyo, et il se devait de rapporter un petit quelque chose à sa famille. Et pour sa petite sœur, il décida de lui ramener une tenue complète. Par conséquent, il se rendit là-bas. Connaissez-vous le terme de « coup de foudre » ? Et bien, même si vous ne croyez pas en ce dernier, il se trouve que c’est bien ce qui s’est déroulé entre ces deux personnes. Ils se sont échangés numéros et adresses. Et ont gardé contact durant deux bonnes années, par sms, lettres, et téléphone. Plus tard, Bryson décida de rejoindre sa bien-aimée au Japon, et de faire sa demande de fiançailles là-bas. Celle-ci accepta sans rechigner. Deux bons mois après cet événement, le futur père ouvra son entreprise dans ce pays, qui lui était, trois ans auparavant, encore inconnu. Et il y résida, accompagnée de sa fiancée. Après trois ans de vie commune, ils se marièrent. Et Mai tomba enceinte. Le couple était heureux ainsi. Les premiers mois se déroulèrent tranquillement. Jusqu’à ce qu’une étrange couleur apparaisse sur le ventre de la mère. Du rouge… telle une démangeaison, voir beaucoup plus pire. La mère pris rendez-vous chez le docteur dans l’hôpital le plus proche, le plus rapidement possible sous la peur de son mari, ayant peur que son enfant ait une anomalie. Mais le docteur lui dit en souriant qu’il ne fallait pas s’inquiéter et que l’enfant allait très bien. Il donnait simplement trop de coups, disait-il. Mais la mère était la seule dans ce monde de fous, à savoir que son enfant allait descendre d’elle, et devenir un ange à cause de cette tâche.
Et aujourd’hui, la voilà à Paris pour son neuvième mois de grossesse. N’était-elle pas folle ? Pour se rendre dans un pays étranger, qui plus est, enceinte ? Quelle en était la raison ? Un simple voyage d’affaires, durant plus d’un mois. Et qui, d’un simple coup de tête, avait décidé d’aller en France avec son mari, de peur qu’il ne soit pas à ses côtés lors de son accouchement. C’était bête, je l’avoue. Les femmes aujourd’hui obtiennent facilement ce qu’elles désirent, le saviez-vous ? Certes, elle accompagna donc son mari pour son voyage d’affaires. Pour un mois, et voilà à quoi ça menait. 23heures59, aéroport Paris Charles-De-Gaulle, la femme commence à avoir des contractions. Une, puis deux, et d’autres suivirent. Elle souffrait, ça oui. Son homme l’avait bien compris, et pris de panique, demanda à quelqu’un d’appeler l’hôpital. Minuit, dix-huit décembre, les flocons continuent de tomber, la ville est ensevelie sous la neige. Rejoindre l’hôpital était-ce réellement encore possible ? L’ambulance arriva avec grand étonnement, rapidement ! Et pris la femme avec elle, ainsi que le père. Une heure plus tard, ils arrivèrent à l’hôpital. Les bouchons avaient été infernaux, et pourtant, ils avaient réussi à arpenter les rues et routes en moins d’une heure et demi ! Et par chance, il n’était pas encore trop tard. Une césarienne fût faite, et l’accouchement se passa très bien, sans aucune douleur.
Mais… n’était-ce pas étrange ? Le médecin avait l’impression de sortir du ventre… un cadavre. Et pourtant, ce dernier respirait. Une peau blanchâtre, sans aucune lueur, le sang se baignant entre ces nuances grisâtres. Il était petit et mince, et il ne ressemblait presque à rien. Et pourtant, c’était leur enfant. Cet être à la couleur anormale était le fruit de deux gènes différents réunis. Sublime horreur à qui nous avons affaire. Et pourtant, la mère voulait le voir, ce gamin qu’elle avait porté pendant neuf mois. Une fois lavé et tout préparé, il fût amené dans les bras de la mère. Loin d’être horrifiée, elle le prit dans ses bras, et le câlina, l’embrassa, fière d’avoir donné la vie à un autre être. Fière d’avoir eut son fils. Entre ses lèvres fines et rosées, elle murmura à l’oreille du nouveau-né « Aaron… ». Aaron Mac Alister, c’était lui. Ce môme à la peau cendrée… le père entra, et eut la même réaction que la mère. Il ne prêta pas attention à l’étrange couleur de son fils. Les seules personnes trouvant cela sublime et à la fois horrible, c’étaient le médecin accompagné de ses trois bonnes femmes. La famille semblait heureuse comme ça. Et… elle ne savait pas encore ce qui allait leur arriver dans le futur. Ah, ça non.
Et le petit, grandit, encore et encore. Jusqu’à savoir marcher, parler, rire, partager ses émotions avec les autres. Utiliser ses propres mains, découvrir aussi bien de nouvelles choses, que l’on ne pensait pas connaître un jour. Le petit continue de grandir, avec sa peau cendrée, qui se transformait petit à petit en un blanc presque pur. Aaron entama ses premières années en France, pour cause d’avion, pas trop sécurisée, ce qui lui donna la nationalité française, et ensuite, il retourna au Japon, là où les trois quarts de sa famille résidait. Mais ça, c’est un autre épisode de sa vie, plutôt banale. Oh, j’oubliais presque de vous conter un élément très important dans cette dernière. Pour ses trois ans, il commençait à réaliser le fait que d’étranges couleurs arpentaient le corps des humains. Oui, à ses trois ans. Ce qui est plutôt tôt. Et on l’entendait souvent dire à ses parents, en riant, tel le ferait un gosse de son âge « Maman, t’es toute orange ! Hi hi ! ». Et cette couleur changeait en fonction des sentiments des personnes. Donc, tout le temps, il en découvrait, et ça l’amusait. Vous savez, depuis, il en faut peu pour distraire Aaron.

« Chapitre II – Ouvrons le livre de la réalité »
Tokyo, Japon, neuf mai.
Voilà deux ans que notre petit Aaron a rejoint son véritable pays. Le Japon. Sa nationalité s’étant maintenant transformée en franco-japonaise. Aaron, aujourd’hui, a tout juste sept ans. Ses parents travaillaient tout le temps, son père étant devenu le membre le plus haut de sa grande société, et sa mère d’autant plus connue qu’auparavant. Il restait donc chez sa grand-mère, le petit homme. Et par chance, il s’entendait très bien avec elle. C’était cette dernière qui lui avait apprit à parler japonais. Et il se trouvait que le petit apprenait très rapidement, ce qui lui a permis de devenir bilingue en moins d’une année !
Certes, les deux personnes étaient toujours ensemble. Ah, ça oui, le petit avait plus envie de rester avec sa grand-mère plutôt que ses propres parents, car la vieille dame le chouchouter comme s’il était son propre fils. De l’amour maternel ? Certainement…
Certes, c’était un jour comme les autres, le neuf mai. Le petit était encore chez sa grand-mère, assis à ses pieds pendant que cette dernière tricotait tout en lui contant une histoire. Cette histoire parlait d’un valeureux guerrier, qui pour sauver son origine et sa famille, parcourrait le monde afin de trouver différentes pierres symboliques. Aaron adorait cette histoire, et c’était même lui qui, tous les deux jours, lorsqu’il s’ennuyait, demandait à sa grand-mère de la raconter une nouvelle fois.
Après une bonne demi-heure passée à côté de sa grand-mère, cette dernière annonça d’une voix douce et à la fois forte « C’est terminé ! », le petit garçon ne comprit pas sur le coup, il fit une moue incompréhensible, et il lui dit « Mais, mamie… Alban vient à peine de retrouver la troisième pierre ! ». La mamie en question se mit à rire, Aaron observa une couleur légèrement rosée autour de la vieille dame. C’était un rire franc et remplit de tendresse, ce qui fit sourire le petit garçon, qui se mit lui aussi à rire, ne sachant même pas pourquoi ! La femme lui répondit, gentiment, comme à son habitude « Oh, mon chéri, je m’excuse, je ne parlais pas de l’histoire ! Mais plutôt de ce que j’étais en train de tricoter ! ». Le petit garçon leva les yeux, et regarda l’étrange tricot long qui se tenait sur les genoux de sa grand-mère. Mais étant très direct de nature, il lui dit sincèrement, sans même y penser à deux fois « Mamie, c’est très moche… ». La vieille dame fit la moue, regardant son tricot pas très coloré. Il avait une forme rectangulaire, il était noir avec d’étranges formes rouges qui se prolongeait sur la moitié de l’écharpe. Car oui, il se trouvait que cet étrange bout de tissu était une écharpe. La vieille, profondément déçue, lui dit « Ah bon… ? Et dire que je voulais donner ce truc moche à mon petit-fils, je devais avoir la tête ailleurs ! ». La vieille femme n’était pas très bonne couturière, c’était vrai, mais tout l’amour qu’elle avait mis dedans pour en faire un cadeau en devenait attachant. Aaron avait tout de suite remarqué ça, par le changement de couleur de son aura. Il se leva d’un bond, attrapa l’écharpe que lui avait confectionné sa grand-mère, et d’un geste aiguisé, la mis autour de son cou. Elle était tellement longue qu’on l’aurait presque prise pour une robe sur le corps d’Aaron. Avec un grand sourire chaleureux, il leva ses bras, tout en s’écriant « Mais, même si c’est pas beau ! Mamie avait l’air très contente quand elle la tricotait ! Et comme c’est pour Aaron, Aaron est très content !! Merci Mamie, je t’aime beaucoup, beaucoup ! », il la prit dans ses bras, d’un élan de bonne humeur.
Et, ce fût la dernière fois qu’il dit à quelqu’un qui l’aimait. Un mois plus tard, le décès de sa grand-mère fut annoncé.
L’année qui suivit, le petit garçon entra dans sa première école au Japon, car en effet, il restait chez lui tout ce temps afin de perfectionner sa langue. Son arrivée fût directement rejetée par les autres élèves. Les insultes fusaient face à ce nouvel arrivant à la peau étrangement anormale. Tout cela à cause de son apparence. Personne ne voulait jouer avec lui. Mais le jeune garçon en avait l’habitude, et ceci depuis longtemps. Les humains n’acceptent que rarement les différences. Par conséquent, il resta dans son coin, à observer les mômes s’agiter dans la cour, et de cette manière, il développa une certaine personnalité, bien propre à lui-même.

« Chapitre III – Changement radical »
Tokyo, Japon, 2132, onze septembre.
Dans ce genre d’atmosphère, le jeune homme grandit, et il arriva rapidement dans un lycée. Et là, tout sembla changer. Quinze ans, le jeune homme est rapidement devenu très populaire dans son école. Oui, étrange n’est-ce pas ? Il était surnommé, « le prince silencieux ». Il était beau et très impressionnant. Tout le monde l’admirait de loin, mais n’osait pas, une nouvelle fois l’approcher, dégageant quelque chose qui leur dit « ne m’approchait pas ». Mais tout cela, il faut dire que ce n’était qu’une illusion, puisque Aaron avait tendance à demander le contraire. On pouvait reconnaître le jeune homme a plusieurs kilomètres, non seulement parce qu’il possède une peau grisâtre, mais aussi car il était reconnu pour ne porter son uniforme d’une façon bien indécente. Ah, ça oui. Il n’attachait jamais sa chemise, et il accrochait plusieurs chaînes, de droite à gauche. Le pantalon descendu à mi-fessier, le bout du pantalon rentré dans des bottes militaires de couleur noire. Ses cheveux noirs s’étaient transformés en barbe à papa. Le tout restant tout de même de sa couleur d’origine. En clair, il avait totalement changé. Sur ses cheveux, sa grosse casquette légèrement redressée. Ce qui s’accordait parfaitement avec son teint de peau. Tout le monde l’admirait en silence, tout comme le faisait si bien Aaron. Il se déplaçait avec une certaine grâce dans l’établissement, le visage semblant inexpressif. Il se dirigeait, à ce moment-là, à la bibliothèque du lycée, car il avait vu un livre qui l’intéressait. Hum ? C’était sur quoi ? Et bien, l’anatomie de l’être humain, oui, le jeune homme trouvait cela très intéressant. Pourquoi était-on comme cela ? Et pas comme si ? Le jeune garçon voulait tout savoir, d’un naturel plutôt curieux. Se trouvant également très différent. Non pas que ça le dérangeait, il trouvait même cela bien. C’était surtout le fait qu’on le rejetait qui le perturbait. Enfin, cessons de parler de ça. Il était donc partit pour la bibliothèque, ayant toute l’après-midi de libre. …Bon, d’accord, il allait sécher, mais ça, les professeurs en avaient l’habitude, même tellement qu’ils arrêtaient de le noter absent, et faisait comme si il était parmi les élèves de la classe.
Il poussa la porte de la bibliothèque, tout était silencieux et vide. Il venait de se rappeler qu’il y avait une conférence plutôt importante cette après-midi, et que tous les élèves étaient dans l’obligation d’y assister. Et les élèves de son lycée étaient… obéissants. Contrairement à Aaron, qui n’écoute que ce que son cœur lui dit de faire. Oui, c’est une loi qu’il s’est attribué il y a des années. Et depuis, il la respecte encore et toujours. Il se dirigea vers le rayon scientifique, et après avoir parcouru l’étagère, il trouva le livre recherché, il le prit dans ses mains et alla s’asseoir sur la chaise la plus proche de lui. C’est-à-dire, celle qui était à l’opposée de l’étagère. Une fois bien installé, il commença sa lecture avec une certaine attention, oubliant ce qui se déroulait autour de lieu. Tellement attentivement, qu’il en oubliait l’heure qui passait. Lorsqu’il finit la quatrième partie, sachant qu’il en restant une dernière, le soleil se couchait. La femme qui s’occupait de la bibliothèque était en train de fermer les stores. Remarquant qu’Aaron avait sorti son nez du bouquin, elle lui dit d’un air épuisé « Et bien, il serait temps que tu reprennes tes esprits ! J’avais beau t’appeler maintes fois, tu ne m’écoutais pas ! Je vais fermer, tu ferais mieux de partir ! ». Le jeune garçon la mitrailla du regard, pas spécialement méchamment, mais c’est, en tous les cas l’expression qu’il donnait. Il lui répondit, d’une voix étonnamment calme par rapport à son regard « Excusez-moi, j’ai été pris dans ma lecture. Mais, je partirais une fois que j’aurais terminé la dernière partie. ». Il replongea son nez dans le livre avant que la femme ait le réflexe de dire le moindre mot. Il soupira, tout en lui disant, comme si il l’entendait encore « Bon, je te laisse les clefs de la bibliothèque sur la table ! N’oublies surtout pas de fermer la porte, et de ramener la clef à l’entrée, d’accord ? ». Puis, elle partit, sans rien ajouter de plus.
Et il lit, encore et encore, profondément entreprit dans sa lecture. Et enfin, à neuf du soir, il termina son livre. Fier d’avoir apprit tant de choses, il se leva, puis rangea le livre. Puis, il rentra chez lui, refermant derrière lui la bibliothèque, comme on lui avait dit de faire. Il rangea les clefs dans le casier de la dame. Une fois rentré, ses parents lui dirent de s’asseoir avec eux. Rares étaient les jours où ils se retrouvaient réunis. Il s’assit donc, attendant ce qu’ils avaient à lui dire. Un silence s’accabla dans le salon, les regards fusillaient. Puis, la mère prit la parole. « Aaron… mon chéri, ton père et moi avons quelque chose d’important à te dire. » Aaron haussa un sourcil, signe de curiosité. « Et bien… en vérité… tu n’es pas comme les autres. » Aaron se mit à rire. Un rire franc et à la fois sinistre. Puis, il prit la parole. « Je le sais, depuis longtemps. Mais j’ai beau chercher, que suis-je exactement ? » un gloussement se fit entendre dans la pièce, l’atmosphère semblait tendue, sauf pour Aaron qui était comblé d’une curiosité incomparable à ce moment même. Le père remplaça sa femme, en finissant la déclaration qu’ils avaient tous les deux à lui faire « Et bien, mon fils… tu es, comment dire… un ange. » Grand silence dans l’audience, le jeune homme eut un sourire soudain, ne sachant que croire. Pourquoi lui avoir caché aussi longtemps une chose le concernant autant ? Un ange ? Quelle drôle d’idée… un seul mot réussit à franchir ses lèvres « Pardon ? » Les parents se regardèrent, tout de même heureux qu’il n’en dise pas plus. Puis, il continua « Tu n’es pas humain. Tu as hérité des dons de ta mère, et notamment de ses pouvoirs… » Hein ? Des pouvoirs ? Le jeune garçon n’en avait pas à sa connaissance. Hum ? Son don de voir les auras ? Oh non, sa mère était au courant de ça, et elle n’en a rien dit, donc forcément, c’est un don qui lui a été donné par le plus grand des hasards. Certes, en parlant de sa mère… elle mis une boîte sur la table basse en face d’Aaron. Elle était plutôt grosse, dans un sens. Puis, elle se tourna vers son fils « Aaron, dans cette boîte sont enfermés tous mes pouvoirs, dont j’ai renoncé il y a plusieurs années afin de pouvoir travailler dans le monde des humains. Ils te reviennent maintenant. » Aaron inspecta de ses yeux la vieille boîte en bois. Puis, l’ouvrit. Il y avait à l’intérieur des… cartes ?! Trois gros tas de couleurs différentes. Magie, attaque et piège. Les trois catégories classées. Sa mère passa la soirée à lui apprendre à les utiliser. Elle savait très bien s’en servir, sachant qu’elle était la seule parmi tous les anges à avoir ce type de pouvoir. Elle lui dit à plusieurs reprises qu’il était très talentueux, et qu’il apprenait rapidement. C’est donc pour cela qu’il fût envoyé, trois quatre mois plus tard à Tenshi no Gakuen. Rapidement reconnu là-bas, il devint le bras droit de la Déesse des anges, se contentant de l’écouter, de la servir et de la protéger. Passant la plupart de son temps à ses côtés.


E.T V.O.U.S ?

C'.E.S.T M.O.I !

• Pseudo/prénom: Appelez-moi Aaron !
• Âge: Mufufu, c'est un secret 8D.
• Comment avez-vous connu le forum ?: Par la fondatrice ?
• Présence sur 10 ?: 5/10 ( moins là à la rentrée... D: )
• Des commentaires ? Je ne pense pas ;D.

-> Avez-vous bien lu le réglement ?: Code ok ! By Chronos <3 !


_________________


Dernière édition par Aaron M.Alister le Lun 30 Aoû - 21:22, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos Yoshida
Admin'- Ravager de la casserole, attention, je mords ~ ♥
Admin'- Ravager de la casserole, attention, je mords ~ ♥
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 27/08/2010
Localisation : Nyark !

Feuille de personnage
Race.: Déesse.
Age.: 17 ans.
Relations.:

MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   Ven 27 Aoû - 19:19

Nyaha~

Deuxième Admin' a la rescousse ! Tu étais la avant moi, mais Bienvenue quand même !
Bon courage pour t'a fiche =3

Chûu~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron M.Alister
Modo
Modo
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 26/08/2010
Localisation : Pas très loin de ma Déesse, je présume...

MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   Ven 27 Aoû - 19:36

    Et biiiien, je vous remercie chère noble et adorable.... ennemie (A)
    Quoi queeeee... à voir fufu ~ Quoi qu'il est vrai que vous êtes noble et adorable 8D /SEPEND./
    Je m'y met ~ je m'y met... /si si, il m'arrive de bosser :a./

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nana Tsunay
Servant of Cronus ; Beware dangers seen!
Servant of Cronus ; Beware dangers seen!
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   Ven 27 Aoû - 19:44

konbanwa !

Bienvenue (même si t'es venue avant moi xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos Yoshida
Admin'- Ravager de la casserole, attention, je mords ~ ♥
Admin'- Ravager de la casserole, attention, je mords ~ ♥
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 27/08/2010
Localisation : Nyark !

Feuille de personnage
Race.: Déesse.
Age.: 17 ans.
Relations.:

MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   Ven 27 Aoû - 19:45

Noble et Honorable ? Je suis émue de ses compliment, je te le retournerais bien, mais, je n'ai pas encore lu ta fiche ^^'
Je mis mets de suite, promis ! =3
Bon courage petit ennemie <3

_________________
{Couleur d'édition.}

[right]The monsters have no dreams, no honor...
But, if the monsters
are the humans..., what will become the land ?
Spoiler:
 
[/right]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran Yoshida
Fonda'
Fonda'
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 28/02/2010
Age : 24
Localisation : Avec mon armée...

MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   Ven 27 Aoû - 20:34

    Bienvenu mon cher bras droit *-*
    Comme tu es beau * larme de joie *
    * bus *

_________________
{ Couleur d'Edition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenshi-no-gakuen.guildmmorpg.com
Aaron M.Alister
Modo
Modo
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 26/08/2010
Localisation : Pas très loin de ma Déesse, je présume...

MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   Ven 27 Aoû - 20:52

    Je vous remercie, Déesse de mes rêves.
    Passé mes journées à vos côtés et vous protéger ne pourrait que me combler.
    Vos yeux me sont également gravés au fond de ma mémoire pour l'éternité Cool.
    *Ne suis-je pas galant ? Fufu~* /PAN/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ran Yoshida
Fonda'
Fonda'
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 28/02/2010
Age : 24
Localisation : Avec mon armée...

MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   Ven 27 Aoû - 20:54

    Kyaaa
    * câline Aaron * hum hum...
    bref... Je te souhaite bonne chance pour ta fiche :'D

_________________
{ Couleur d'Edition }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenshi-no-gakuen.guildmmorpg.com
Aaron M.Alister
Modo
Modo
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 26/08/2010
Localisation : Pas très loin de ma Déesse, je présume...

MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   Lun 30 Aoû - 21:01

    Merci !
    Je pense qu'elle est maintenant terminée. (;

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chronos Yoshida
Admin'- Ravager de la casserole, attention, je mords ~ ♥
Admin'- Ravager de la casserole, attention, je mords ~ ♥
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 27/08/2010
Localisation : Nyark !

Feuille de personnage
Race.: Déesse.
Age.: 17 ans.
Relations.:

MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   Lun 30 Aoû - 23:02


    Tout est Ok
    Je déplace ~


_________________
{Couleur d'édition.}

[right]The monsters have no dreams, no honor...
But, if the monsters
are the humans..., what will become the land ?
Spoiler:
 
[/right]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {° Aaron MacAlister {100% !   

Revenir en haut Aller en bas
 
{° Aaron MacAlister {100% !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley
» Aaron de Nagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{°Ten'shi no Gakuen :: •Présentation des T'en'shi• :: -> Dossier Classés-
Sauter vers: